Isaia – 8 ans (F) – Ankazomanga – Tananarive – Madagascar – en ligne le 17 juin

Formulaire de parrainage

Icon Heading

    Titre

    Nom

    Prénom

    Numérol national pour l'enregistrement de votre déduction fiscale (xx.xx.xx-xxx.xx)

    E-mail

    Adresse - Rue

    Code postal

    Ville

    Pays

    Téléphone

    GSM


    Engagement de Parrainage Je m'engage à parrainer cet(te) enfant.

    Prénom de l'enfant :

    Type d'engagementParrainage Simple (32 EUR/mois)Parrainage Plus (39 EUR/mois)

    Le supplément du choix ''Parrainage Plus'' alimente un fond général qui finance des projets ponctuels selon les initiatives locales de nos partenaires.

    Je peux lire : AnglaisEspagnolPortuguais

    Je peux écrire : AnglaisEspagnolPortuguais


    Je souhaite recevoir gratuitement les mails de nouvelles et d'informations du SEL BelgiqueOuiNon

    Pour notre gestion, comment êtes-vous venu sur le site

    En application de la loi du 8/12/1992 relative à la protection de la vie privée, en écrivant au SEL Belgique (par courrier ou à l'adresse info@selbelgique.org), vous pouvez accéder à ces informations, les modifier ou les supprimer. * Les données que nous gérons ne sont ni données, ni échangées, ni prêtées, ni louées, ni vendues.

    2024 MG5500659 Isaia tete

    Isaia – 8 ans (F) – Ankazomanga – Tananarive – Madagascar – en ligne le 17 juin

    Icon Heading

    Isaia est une petite fille pleine de vie. Ses parents se sont séparés et les enfants (Isaia a 2 frères et 1 sœur) habitent avec leur mère. Le papa ne s’occupe plus d’eux. La vie au quotidien est difficile. La maman essaie de survivre en vendant des habits de seconde main. Elle achète de gros balots d’habits qui viennent d’Europe sans pouvoir savoir ce qu’il y a dedans. Elle répare ce qu’elle peut, jette ce qui est inutile, lave et essaie de vendre.

    Cela ne suffit que pour un repas par jour pour la famille, le soir. Et encore, els en,fants en mangent pas à leur faim. Lorsqu’un enfnat est malade, la maman fait de l’automédication et achète des caches à la pièce chez l’épicier. A cause de la charge fuinancière du quotidien, elle n’est pas certaine de pouvoir assumer encore longtemps la scolarité de sa fille qui veut devenir institutrice. Elle est en 1ère primaire et aime appprendre des récitations. Elle aime se détendre en jouant à la marelle, à la dinette ou au tantare, jeu trdaitionnel où les enfants arcontent des histoires à l’aide de cailloux.

    Elle aide sa maman en participant à la vaisselle et au ménage. La famille fréquente une Eglise.